Reconnaissance de la République de Catalogne !

43479_1

 

 

 

 

 

Rennes, le 28 octobre 2017.

Le Parlement Catalan a décidé, hier, 27 octobre 2017, de déclarer officiellement l’Indépendance de la Nation Catalane, conformément aux résultats du référendum du 1er octobre 2017.

Dael Breizh, Parlement de Bretagne, se réjouit de cette décision.

Cette date historique suscite de l’espoir pour tous les peuples souhaitant être libres de leur destin et ayant pour seul moteur la Démocratie, la seule voie qui donne droit à la voix des peuples.

– Conformément à nos convictions relatives aux Droits des Peuples autochtones statués en septembre 2007 par les Nations Unies, valeurs défendues par ailleurs dans bien des textes de l’Union Européenne,

– Conformément à la décision du Tribunal International de Justice (La Haye) relative au Kosovo, le jugement du 22 juillet 2010 statuant :

« Nous déclarons qu’aucune règle interdisant les déclarations unilatérales d’indépendance n’existe en droit international. Nous déclarons que lorsqu’il y a une contradiction entre la légalité constitutionnelle d’un état, et la volonté démocratique, cette seconde prévaut. Nous déclarons que, dans une société démocratique, contrairement à une dictature, ce n’est pas la loi qui détermine la volonté des citoyens , mais c’est elle qui crée et modifie la légalité en vigueur. »

Nous déclarons qu’il n’y a aucune illégalité à contester l’État de Droit derrière lequel se réfugient la totalité des gouvernements européens.

Le respect de la démocratie et le choix du peuple catalan s’inscrivent dans le droit international en toute légalité.

– Faut-il rappeler que certains de ces pays européens soutenaient les insurgés américains qui s’opposaient à l’Angleterre lors de la guerre d’indépendance?

– Faut-il rappeler que des Etats-membres de l’U.E défendent la démocratie et le droit des peuples à l’auto-détermination, reconnaissant les résultats de référendum uniquement lorsque ceux-ci se déroulent hors des frontières européennes ?

– Existerait-il différents droits ou différentes définitions de la Démocratie pour les peuples ?

Clairement, non !

La décision du Sénat espagnol autorisant l’application de l’article 155 de la Constitution espagnole, la mise sous tutelle de l’autonomie de la Catalogne (pour huit semaines), la révocation de Carles Puigdemont, Président de la Genelaritat et la dissolution du Parlement catalan par le gouvernement de Mariano Rajoy vont à l’encontre de la volonté catalane et de la démocratie, au même titre que le furent les interventions de la Guardia Civil pour empêcher cette volonté de s’exprimer le 1er octobre dernier.

Ni l’état de droit argué par les États-Nations pour défendre une stabilité des frontières de leurs territoires, ni les clauses européennes statuant sur l’exclusion automatique de l’U.E d’un territoire faisant sécession d’un État-membre de cette union, ne peuvent justifier aucun déni de démocratie et encore moins générer toute violence.

Partisans plus que jamais d’une Europe des Peuples, contrairement aux déclarations des gouvernements étrangers ou à celle de Donald Tusk, président du Conseil de l’Union Européenne, Nous, Parlementaires bretons, restons attentifs et intransigeants quant au respect des droits fondamentaux des peuples et à l’expression de la démocratie, reconnaissons la Nation Catalane comme une interlocutrice au même rang que toute autre Nation, dès lors qu’elle est légitimée par sa population et assurons de notre soutien inconditionnel le peuple catalan.

VISCA CATALUNYA LLIURE ! BEVET KATALONIA DIEUB !

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Share on Tumblr0Email this to someone