Invitation au Parlement Ecossais par l’UNPO, et autres nouvelles du Parlement de Bretagne!

Breizh Alba

Voici six mois que le Parlement de Bretagne réveillé travaille tranquillement à son rythme, celui d’une séance parlementaire mensuelle, dans un lieu à chaque fois différent des cinq départements de Bretagne, afin d’aller à la rencontre des Bretons de tous horizons. (voir le site) . Les choses avancent tranquillement mais sûrement, selon les objectifs fixés. Un règlement intérieur a été rédigé, des commissions mixtes sur différents sujets ont été créées, et tous les travaux du Parlement une fois achevés feront l’objet de publications. Le moment venu, la rédaction d’une constitution bretonne pourra commencer.

Pour l’instant, le Parlement de Bretagne a choisi de rester discret… Les plus pressés auraient voulu qu’il fasse tout, tout de suite, en bon magicien… Les plus bavards qu’il communique au quotidien sur tout ce qui bouge, de manière omniprésente au risque de lasser et de se perdre… Les plus sceptiques le croient déjà mort-né… Les plus négatifs ne lui trouvent même aucun intérêt… Le Parlement de Bretagne existe en fait, tout simplement et, après 228 ans de sommeil, a besoin de reprendre son souffle et ses marques avant de prendre son envol, lent, mais puissant et imperturbable.

L’objet de ce petit mot est de dire que tout va bien, de rassurer les Bretons qui, tellement déçus ailleurs, ont mis leurs derniers espoirs dans ce Parlement de Bretagne. Certes tout n’est pas rose, des coups de gueules, des portes qui claquent, des démissions… mais aussi des moments de joie et de sérénité, la sensation d’avancer envers et contre toute logique actuelle, qui voudrait voir disparaître à jamais le Peuple Breton, Peuple de Bretagne avec ses langues et ses cultures, dans le maelström mortifère de la France jacobine et ethnocidaire…

Cela est sans doute sans compter sur la ténacité des patriotes et démocrates bretons, élus et électeurs, qui sont à l’origine de cette renaissance institutionnelle : le Parlement de Bretagne sera ce que nous en ferons, par-dessus les élections triennales, et rien ne pourra l’arrêter, car il est impossible d’arrêter une idée juste et s’épanouissant à point nommée… Ce n’est pas une association française sous loi 1901, ce n’est pas non plus un parti politique de plus, de droite ou de gauche, c’est le Parlement de Bretagne : celui de tous les Bretons, d’ici et d’ailleurs, celui des Bretons qui ne connaissent même pas encore son existence, celui aussi des Bretons qui voudraient le voir échouer, et surtout celui des Bretons qui ne sont pas encore nés, et qui seront naturellement satisfaits de le trouver un jour en plein exercice.

Ce Parlement de Bretagne renaissant n’a rien à prouver, rien à vendre, rien à imposer… Il est, il avance, il vit et palpite… Il travaille et pense la Bretagne pour lui redonner sens et cohérence, défendre ses intérêts et lui redonner honneur, fierté et souffle de vie. Tout simplement et en toute démocratie, celle qui nous a été confisquée et qui, en totale expression du syndrome de Stockholm, a pour pires ennemis des Bretons eux mêmes, exilés de leurs propres âmes et chairs. Le travail est immense mais la tâche s’avère exaltante…

Dans quelques heures, sept d’entre nous vont s’envoler pour Edinburgh, invités au Parlement Ecossais pour la XIIIéme Assemblée Générale de l’UNPO ; (voir le site) (voir le site) (voir le site) . Dans cette délégation bretonne, il y a trois membres de KAD, association bretonne membre de l’UNPO depuis 2015, (voir le site) , et trois membres du Parlement de Bretagne, issu du travail de KAD. (voir le site) La septième personne est accompagnatrice. Un communiqué de compte-rendu sera donné à notre retour.

Une autre dimension internationale du Parlement de Bretagne réside en ses membres de la diaspora. En février 2017, le Président de KAD s’est rendu au Vietnam pour  » introniser  » un de ses membres, et à Edinburgh, un autre de ses membres résidant à Nice va être à son tour  » intronisé « … Il s’agit de recueillir sous serment l’engagement solennel du parlementaire à servir la Bretagne selon la Charte de l’élu au Parlement de Bretagne, et selon un rituel symbolique et enraciné entre  » sel et sucre  » de Bretagne.

Par ailleurs, suite à notre appel à doléances concernant l’examen périodique universel de la France en 2018, notre contribution bretonne tenant en 6 pages et de nombreux liens Internet, a été envoyée au commanditaire de l’ONU pour faire valoir ce que de droit. Le moment venu nous en reparlerons. (voir le site)

Nous tenons à préciser aussi que le Parlement de Bretagne a voté son adhésion à deux chartes de l’ONU :

A/ La Déclaration des Droits des Personnes appartenant à des Minorités Nationales ou Ethniques, Religieuses et Linguistiques:

(voir le site)

B/ La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme :

(voir le site)

(Note: plusieurs parlementaires ont émis des réserves sur la notion de « minorité » dans le texte A, concernant la Bretagne… seul leur vote final, Oui ou Non, a été comptabilisé. D’autres textes fondamentaux seront bientôt à l’étude.)

L’auteur de ces lignes n’a pas à parler sur le fond des idées en lieu et place du Parlement de Bretagne, qui s’exprimera par communiqués le moment venu sur les sujets choisis. Par contre il est habilité à vous informer que KAD a créé trois autres institutions bretonnes internes à notre organisation : une Cour de Justice dont la fonction première est de juger les éventuels litiges bretons internes, une Cour des Comptes pour notre transparence financière interne, et un Service des Archives pour notre documentation renaissante. Par ailleurs tous les détails de notre actualité sont donnés par mail à l’ensemble de nos électeurs chaque mois.

Une ombre demeure au tableau cependant : le webmaster du site qui devait par son architecture à étages, avec forums et lieux de votes, permettre à tous, élus et électeurs, de communiquer ensemble, et donc de faire vivre en direct cette démocratie bretonne participative que nous appelons de nos vœux, nous a lâchés au milieu du gué, avec un site inachevé et inutilisable… Il nous a fait perdre un temps précieux, mais un second webmaster est à pied d’œuvre. Nous avons cependant demandé au premier, par lettre recommandée, le remboursement des sommes perçues. En cas de mauvaise volonté de sa part, nous ferons à cette affaire toute la publicité nécessaire, touche par touche, à chaque communiqué.

A tous, avec nos sentiments bretons et démocratiques les meilleurs!

Pour KAD et Dael Breizh,

JLLC le 22/6/2017

Pour infos :

Concernant KAD : (voir le site)

Devenir électeur du Parlement: (voir le site)

(Les électeurs qui ne recevraient pas nos lettres d’infos internes doivent le signaler par mail à kadbzh@gmail.com . Trugarez!)

Share on Facebook2Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+1Share on Tumblr0Email this to someone